Radio Lacan
PODCASTS

Psychanalyse de l'Orientation lacanienne

Les XIV èmes Journées de l'ELP auront lieu les 12 et 13 décembre 2015 à Barcelone, sous le titre: "Crise. Que disent-ils les psychanalystes?". Tel qui le dit le texte de présentation aux Journées, le mot crise est dans la bouche de tous, chacun a sa version de ce qui est en crise: le modèle économique, les valeurs, les identités… Crise est un trending topic tellement large qu'invite à se poser la question: Crise? Quel crise? Nous avons souhaité savoir ce qui pensent un certain nombre d'analystes par rapport à ce signifiant en s'appuyant sur des citations de Jacques Lacan.
Épisode 1
La prétendue crise de la pensée
Par Lucía D'Angelo
Lucia D´Angelo commente une citation de J. Lacan extraite du texte des Écrits "Subversion du sujet et dialectique du désir" (p. 820) "C'est pourquoi nous menons volontiers ceux qui nous suivent sur les lieux où la logique se déconcerte de la disjonction qui éclate de l'imaginaire au symbolique, non pour nous complaire aux paradoxes qui s'y engendrent, ni à aucune prétendue crise de la pensée, mais pour ramener bien au contraire leur faux-brillant à la béance qu'il désignent, toujours pour nous très simplement édifiante, et surtout pour essayer d'y forger la méthode d'une sorte de calcul dont l'inappropriation comme telle ferait tomber le secret" .
9:45 minutes | Audio en Espagnol | Enregistré le 21.11.2015
Épisode 2
Confondre la liberté avec la servitude
Par María Leonor Solimano
María Leonor Solimano commente la citation de J. Lacan extraite du texte des Écrits "Propos sur la causalité psychique" (p. 181) "Cette dialectique qui est celle de l'être même de l'homme doit réaliser dans une série de crises la sinthèse de sa particularité et de son universalité, allant à universaliser cette particularité même. Ce qui veut dire que dans ce mouvement qui mène l'homme à une conscience de plus en plus adéquate de lui-même, sa liberté se confond avec le développement de sa servitude".
6:34 minutes | Audio en Espagnol | Enregistré le 26.11.2015
Épisode 3
Crise: Danger et opportunité
Par Sérgio de Campos
Sergio Campos commente un citation du séminaire IV "Le désir et son interprétation" p. 502 " Comme je l'ai souligné, articulé, et même martelé, la crise dont il s'agit ne s'ouvre pas au niveau inter-psychologique, à proprement parler, ni au niveau de l'intégration d'une nouvelle tendance. Il y a crise pour autant que, à ce moment de la conjoncture, et par l'effet d'une certaine fermeture, le sujet se trouve effectivement confronté au désir de la mère comme tel, et qu'il se trouve, en présence de ce désir, sans aucun recours".
7:19 minutes | Audio en Espagnol | Enregistré le 28.11.2015
Épisode 4
La crise et l'e-pater
Par Antonio Di Ciaccia
Antonio Di Ciaccia fait un commentaire de la citation du Séminaire XIX « … ou pire »: « Il y a une crise, c'est un fait, c'est pas tout à fait faux ; l'é-pater ne nous épate plus. C'est la seule fonction véritablement décisive du père. J'ai déjà marqué que ce n'était pas l'Oedipe, que c'était foutu, que si le père était un législateur, ça donnait le Président Schreber comme enfant ».
6:42 minutes | Audio en Italien | Enregistré le 27.11.2015
Épisode 5
La vérité en crise
Par Dominique Holvoet
Dominique Holvoet fait un commentaire d'une citation extraite de son texte « Intervention sur le transfert »: « Si Freud a pris la responsabilité – contre Hésiode pour qui les maladies envoyées par Zeus s’avancent sur les hommes en silence – de nous montrer qu’il y a des maladies qui parlent et de nous faire entendre la vérité de ce qu’elles disent –, il semble que cette vérité, à mesure que sa relation à un moment de l’histoire et à une crise des institutions nous apparaît plus clairement, inspire une crainte grandissante aux praticiens qui perpétuent la technique ».
18:31 minutes | Audio en Français | Enregistré le 21.11.2015
Épisode 6
La grande crise révolutionnaire de la morale par Freud
Par Fabián Fajnwaks
Fabián Fajnwaks fait un commentaire d'une citation extraite du Séminaire VII « L'éthique de la psychanalyse »: « Vous le verrez dans l'histoire de la science et des pensées. Ce détour est indispensable pour nous amener à la grande crise révolutionnaire de la morale, à savoir à la mise en question des principes là où ils doivent être remis en question, c'est-à-dire au niveau de l'impératif. C'est le culmen à la fois kantien et sadiste de la Chose, ce en quoi la morale devient, d'un côté, pure et simple application de la maxime universelle, de l'autre, pur et simple objet. Ce point est essentiel à comprendre pour voir le pas qui est franchi par Freud ».
13:46 minutes | Audio en Espagnol | Enregistré le 28.11.2015
Pierre Naveau